Pourquoi mange-t-on des œufs en chocolat à Pâques ?

Dernière mise à jour : 4 mai

Si on connaît l’origine de Pâques, on en sait moins sur celle de ses célèbres chocolats. Cette tradition qui a surpassé les frontières religieuses mérite pourtant que l’on s’attarde sur son histoire.


Exode des Hébreux pour les Juifs et résurrection du Christ pour les Chrétiens, Pâques est une fête très ancienne entourée de rites et de traditions. Chez les catholiques, il est de coutume d’offrir un œuf en chocolat à ses proches. Une pratique étonnante lorsque l’on sait que le cacao n’a été démocratisé qu’au 18ème siècle.


L’œuf de Pâques, une tradition multiculturelle très ancienne

L’œuf de poule a toujours été un aliment à part dans de nombreuses cultures, surtout au Printemps. Déjà durant l’Antiquité, les Égyptiens et les Perses avaient pour coutume de s’en offrir pour célébrer le retour de la Nature. Les Chinois, eux, les peignaient et les offraient ensuite. Quant aux Romains, la forme ovale de l’œuf leur rappelait le cycle infini de la vie, tandis que l’éclosion symbolisait la fécondité et la renaissance.


Lire aussi : Pourquoi offre-t-on des chocolats à la Saint-Valentin ?


Pourquoi mange-t-on des œufs à Pâques ?

Au IIIe siècle, l’Église interdit la consommation d’aliments non-maigres pendant le jeûne du Carême (le laitage, la viande et les œufs). Afin de ne pas perdre les œufs pondus pendant cette période de 40 jours, il était coutume soit de les incorporer dans des recettes (le pâté berrichon par exemple) soit de les offrir. Mais on ne les donnait pas tels quels ! Les œufs étaient cuits, décorés, bénis puis offerts. Si l’interdiction fut levée au XVIe siècle par le Vatican, la coutume est depuis restée.


Pourquoi cacher des œufs de Pâques dans le jardin ?

Depuis le Moyen-Âge, les cloches des églises ne doivent pas sonner entre le Jeudi saint et le dimanche de Pâques en signe de deuil. On expliquait à l’époque aux enfants que les cloches étaient parties se faire bénir à Rome par le pape. À leur retour, le dimanche de Pâques, les cloches reviennent par le ciel en carillonnant et déposent sur leur passage des œufs (des vrais, pas ceux en chocolat). Les parents eurent alors l’idée d’organiser des chasses aux œufs pour retrouver ceux disséminés.


Lire aussi : Qui a découvert le chocolat chaud ?


Et le lapin de Pâques dans tout ça ?

Si en France et en Belgique, ce sont les cloches qui déposent les œufs, la tradition n’est pas la même dans tous les pays. En Allemagne par exemple, ce sont les lièvres de Pâques (« osterhase ») qui distribuent les œufs. Cette coutume vient d’une vieille légende qui raconte qu’une femme très pauvre, ne pouvant offrir de chocolats à ses enfants, décora des œufs qu’elle cacha dans le jardin. Apercevant un lapin lors de leur recherche, les enfants crurent que celui-ci avait pondu les œufs.

Une autre origine désigne la déesse Éostre, une divinité anglo-saxonne dont l’animal emblématique était le lièvre. C’est d’après elle qu’est nommée Pâques en anglais (« easter »).

Avec le temps, le lièvre a fait place au lapin de Pâques, un symbole de fertilité et de renouveau.


Pourquoi les œufs sont-ils en chocolat ?

La tradition de l’œuf de Pâques date peut-être de plusieurs siècles, mais sa version chocolatée, elle, est bien plus récente. On oublie souvent que le chocolat a été une denrée rare et donc chère pendant très longtemps. Il faut attendre le XVIIIe siècle pour que le cacao se démocratise dans toutes les franges de la population. C’est à cette même époque que des commerçants mettent au point un mélange malléable de beurre de cacao et de sucre bien pratique pour les verser dans des moules de différentes formes.


Lire aussi : Pourquoi les gaufres ont-elles des petits carrés ?


gif

Sources :