• Ingrid

Le chocolat est-il aphrodisiaque ?

Dernière mise à jour : 25 févr.

Apprécié pour les plaisirs gustatifs qu'il engendre, le cacao est aussi réputé pour ses effets stimulants. Certains le nient, d'autres l'affirment. Qu'en est-il vraiment ?

Une barre de chocolat
Crédits : Tetiana Bykovets / Unsplash

Je ne sais pas pour vous mais ce n'est pas après avoir mangé une tablette de chocolat que je me sens le plus séduisante. Pourtant, le cacao a la réputation d'avoir un fort effet sur la libido. Je me suis donc renseignée et un conseil : ne misez pas sur la gourmandise cacaotée pour stimuler l’ardeur sexuelle de votre partenaire…


Pourquoi dit-on que le chocolat est un aphrodisiaque ?

On associe le chocolat à l’amour, et plus précisément à la sexualité, pour une raison assez simple : le chocolat noir contient une molécule appelée phényléthylamine, aussi appelée hormone de l’amour, sécrétée par l’organisme lors des rapports sexuels. Ce que l’on dit moins, c’est qu’il faudrait une énorme quantité de cacao pour que cette molécule soit vraiment aphrodisiaque...


Mais cela ne veut pas pour autant dire que le chocolat n'est pas bon. Il est antidépresseur et améliore la circulation artérielle ce qui favorise l'érection (mais à très faible dose). Le chocolat peut même parfois procurer plus de plaisir que le rapport sexuel lui-même. La preuve avec un sondage de 2012 réalisé par le site de rencontres match.com montrait que 40% des femmes interrogées se disaient prêtes à se passer de sexe pendant un an au lieu de se passer de leur aliment préféré (le chocolat dans ce cas). Déjà, un sondage de 2007 avait montré que 52% des femmes britanniques assuraient préférer le chocolat au sexe. Comme quoi le chocolat n'est pas l'allié que l'on pensait...


Lire aussi : "Le Chocolat", le film plein de douceurs


Une réputation aphrodisiaque très ancienne

Mais qu’importe, puisque cette rumeur existe depuis très longtemps. Les Mayas par exemple, furent les premiers à utiliser les fèves de cacao dans leurs rituels de mariage et cela, vers 500 avant notre ère ! Pendant la cérémonie, il était de coutume que les mariés s’échangent des gorgées d’un mélange de cacao, de vanille, de miel et de piment. Cette boisson, alors nommée « xocoatl », était l’ancêtre de notre chocolat actuel.


Les Mayas n’étaient pas les seuls à entretenir la légende des bienfaits du chocolat. Vers 1500, l’empereur aztèque, Moctuzema II, avait pour habitude de boire une cinquantaine de tasses de chocolat pur et d’épices par jour ! La raison ? Stimuler sa sexualité auprès des femmes de son harem.


Lire aussi : Qui a découvert le chocolat chaud ?


Chocolat et rendez-vous coquins

Avec la colonisation, le chocolat s’exporta et arriva en France. Mais c’est à la cour de Versailles qu'il eut un immense succès. Il est connu que Madame de Pompadour, favorite de Louis XV, en consommait de grande quantité au déjeuner afin de se « donner du tempérament et échauffer le sang ». La Comtesse du Barry servait systématiquement une tasse à ses amants pour provoquer une certaine ardeur. De façon générale, à l’époque, inviter une femme à prendre un chocolat chaud après le souper était une manière implicite de proposer une petite partie de jambes en l’air.


Aujourd'hui, le chocolat et de nombreux autres aliments comme les huîtres, le gingembre ou l'ail ont la réputation d'être de puissants aphrodisiaques. Il faudrait néanmoins en consommer une grosse quantité pour ressentir les effets. Il ne vous reste donc plus qu'à acheter quelques tablettes et appeler votre moitié pour un rencard torride... ou gourmand !


Lire aussi : Qui a eu l’étrange idée de manger la première huître ?