• Ingrid

Pourquoi offre-t-on des chocolats à la Saint-Valentin ?

La Saint-Valentin a traversé les siècles avant de devenir la fête de l’amour que l’on connaît aujourd’hui. Découvrez son histoire et l'origine du chocolat de Saint-Valentin.

Des fleurs, une lettre ou un repas romantique… Quel cadeau offrir pour la Saint-Valentin à votre bien aimé.e ? Du chocolat bien sûr ! Mais ne misez pas sur la gourmandise cacaotée pour stimuler l’ardeur sexuelle de votre partenaire…


Le chocolat, un aliment très ancien

On associe le chocolat à l’amour, et plus précisément à la sexualité, pour une raison assez simple : le chocolat noir contient une molécule appelée phényléthylamine, aussi appelée hormone de l’amour, sécrétée par l’organisme lors des rapports sexuels. Ce que l’on dit moins, c’est qu’il faudrait une énorme quantité de cacao pour que cette molécule fasse vraiment effet.


Mais qu’importe, puisque cette rumeur disant que le chocolat est un puissant aphrodisiaque existe depuis très longtemps. Les Mayas par exemple, furent les premiers à utiliser les fèves de cacao dans leurs rituels de mariage et cela, vers 500 avant notre ère ! Pendant la cérémonie, il était de coutume que les mariés s’échangent des gorgées d’un mélange de cacao, de vanille, de miel et de piment. Cette boisson, alors nommée « xocoatl », était l’ancêtre de notre chocolat actuel.


Les Mayas n’étaient pas les seuls à entretenir la légende des bienfaits du chocolat. Vers 1500, l’empereur aztèque, Moctuzema II, avait pour habitude de boire une cinquantaine de tasses de chocolat pur et d’épices par jour ! La raison ? Stimuler sa sexualité auprès des femmes de son harem.


Avec la colonisation, le chocolat s’exporta et arriva en France. Mais c’est à la cour de Versailles que le chocolat eut un immense succès. Il est connu que Madame de Pompadour, favorite de Louis XV, consommait de grande quantité de chocolat vanillé au déjeuner afin de se « donner du tempérament et échauffer le sang ». La Comtesse du Barry servait systématiquement une tasse à ses amants pour provoquer une certaine ardeur. De façon générale, à l’époque, inviter une femme à prendre un chocolat chaud après le souper était une manière implicite de se prévoir une petite partie de jambes en l’air.


Qui a inventé la Saint-Valentin ?

La mythologie romaine polythéiste honorait chaque 15 février Faunus Lupercus, le dieu de la fécondité. La fête qui lui était dédiée, les Luppercales, durait plusieurs jours. Il était alors de coutume de sacrifier des boucs dont on utilisait la peau pour confectionner des fouets. Les Luperques, des jeunes hommes nus, s’en servaient pour fouetter des femmes afin de les purifier et les rendre fécondes. Les Lupercales étaient un moment de dépravation où les viols étaient courants et totalement permis.


Évidemment, l’Église ne voyait pas ces célébrations d’un bon œil. Ainsi, en 494, le pape Gélase Ier interdit cette fête païenne. Il décréta que le 14 février serait désormais consacré à la fête de Saint-Valentin, le patron des fiancés et des amoureux.


Qui est Saint-Valentin ?


Il y aurait plusieurs Valentin, tous martyrs de l’Église catholique du IIIème siècle, mais l’histoire n’en a réellement retenu qu’un : Valentin de Terni. On pense que ce Valentinus fut un moine qui s’opposa à l’empereur Claudius I (aussi appelé (Claude II Le Gothique). Ce dernier avait interdit les mariages pour encourager les soldats à partir plus nombreux à la guerre, mais aussi parce qu’il n’était pas en faveur du christianisme.


On dit que Valentinus continua à marier les amoureux, plus pour combattre les passions débridées de l’époque que pour combattre au nom de l’amour. Quoi que furent ses raisons, Valentinus fut arrêté et exécuté le 14 février 269. Dans ses geôles, Valentinus serait tombé amoureux de Julia, la fille du geôlier et lui aurait redonné la vue.


Une fête des amoureux chocolatée

Les siècles passent et on retrouve la fête de la Saint-Valentin en Grande-Bretagne au 14ème siècle. À l’époque, on pensait que le 14 février était le jour choisi par les oiseaux pour se faire la cour et s’accoupler. Il était d’usage de s’échanger des petits billets pour prouver son amour.


Cette tradition s’exporte aux États-Unis au 19ème siècle et y rencontre un grand succès. C’est le début de l’amour commercial, les magasins vendent des cartes qui rappellent les billets et mots doux des courtisans d’autrefois. Lors de la Première Guerre mondiale, les compagnies de chocolat y voient un commerce profitable. Ils créent alors les premières boîtes de chocolats en forme de cœur, de cupidons ou de roses, et poussent les hommes à en offrir aux femmes afin de prouver leur amour.


C’est lors de la Libération que cette mode s’installe en France. Les soldats américains, stationnés dans les bases militaires locales, tentent de séduire les Françaises, grâce à cette fête de l’amour. Fleurs, cartes et chocolats apparaissent alors peu à peu, ce qui marqua la renaissance de la Saint-Valentin en France. Depuis, la fête, même si elle est critiquée pour son caractère commercial, connaît un succès phénoménal et mondial.


Que vous soyez célibataire ou en couple, rien ne vous empêche d’offrir du chocolat à vos bien-aimés (amis ou amants) ou à vous-même ! Le chocolat noir, consommé de façon modérée évidemment, est excellent pour la santé. Fatigue, stress, anxiété, le chocolat noir nous aide et nous relaxe en développant notre sérotonine, l’hormone du plaisir.


Lire aussi :


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout