• Ingrid

La petite histoire du pastis

Dernière mise à jour : 12 mars

Longtemps méconnu, le pastis est aujourd'hui l'une des boissons préférées des Français l'été. Un succès que l'on doit à l'absinthe et à un nom bien célèbre : Paul Ricard.

un pastis
Crédits : Gutzemberg - Getty Images

Aujourd'hui, je vous parle de pastis ! Cet alcool anisé venu de Provence doit sa création à un nom bien célèbre, Paul Ricard... mais aussi à l'absinthe. De la "fée verte" au "petit jaune", découvrez toute l'histoire du "vrai pastis de Marseille".


L’alcool qui rend fou

Au XIXe siècle, l’alcool à la mode c’est l’absinthe. Pourtant, celle que l’on nomme la « fée verte » devient rapidement l’ennemi n°1 des ligues anti-alcoolisme, des médecins hygiénistes et de l’Église catholique. Il faut dire qu’avec sa forte teneur en alcool (plus de 60° !) et une molécule étrange, l'absinthe fait des ravages parmi ses buveurs. Bref, en 1915, « l’alcool qui rend fou », et toute boisson de plus de 16°, sont interdits.


Lire aussi : L’absinthe rend-elle fou ?


Les débuts du pastis

Mais il est trop tard, l’habitude est prise, les Français ont pris goût aux breuvages frais anisés. Ils se tournent alors vers les absinthes marseillaises à base de badiane et de réglisse. Interdites jusque-là, les boissons anisées sont finalement à nouveau autorisées en 1920 à condition de ne pas dépasser 30° d’alcool.

Un jeune homme de 23 ans, fils d’un négociant en vin, profite de cette autorisation et commercialise une nouvelle boisson anisée. Il lui donne son nom, « Ricard ».

Conviviale et locale, c’est l’image que Paul Ricard veut lui donner. Il la lance avec un slogan unique, simple mais intemporel : « Ricard, le vrai pastis de Marseille ». Le pastis est né.


Lire aussi : Les 13 desserts de Provence, une tradition bien ancrée


La guerre du pastis

Le pastis Ricard connaît un grand succès dès ses débuts, à tel point qu’il attire les concurrents rapidement. D’autant qu’en 1936, les premiers congés payés popularisent définitivement le pastis. Peu à peu, il devient le premier apéritif des Français.

Pernod, l’initiateur de l’absinthe en France, dévoile alors un nouvel anisé à son nom et continue en 1951, avec la sortie du « Pastis 51 ».


La concurrence entre les deux entreprises se poursuit plusieurs années, jusqu’en 1974, lorsqu’elles se rapprochent et fusionnent. Le groupe Pernod-Ricard vient d’être créé. Depuis, la marque est l’un des leaders mondiaux des spiritueux. À tel point que l’on commande aussi bien « un pastis », « un petit jaune », qu’un « Ricard ».


Lire aussi : Gin tonic, le remède devenu cocktail