• Ingrid

Le Nutella, la pâte à tartiner qui fait polémique

Chaque année, le 5 février, on fête l'invention du Nutella. Malgré son succès mondial, la célèbre pâte à tartiner aux noisettes est régulièrement pointée du doigt.

La plus célèbre des pâtes à tartiner est adorée à travers le monde, mais c'est la France qui détient le record de consommation mondiale de Nutella. Les Français consomment 26 % du volume de fabrication mondial soit un million de pots par jour. Une consommation énorme non sans conséquence.


L'origine du Nutella

Le Nutella a été inventé à la fin des années 40 par Pietro Ferrero, un chocolatier-pâtissier italien. À l’époque, le cacao est une ressource rare et chère. Pour rendre le coût plus bas et le produit plus accessible, Ferrero a donc l’idée de mélanger le cacao à des noisettes cultivées en grande quantité dans la région. Le goût et le prix séduisent petits et grands. Le « Giandujot », l’ancêtre du Nutella, est succès immédiat.


Mais avant d’être la pâte à tartiner onctueuse que l’on connaît aujourd’hui, le Nutella se présentait sous la forme d’une brique dont on coupait des lamelles que l’on tartinait ensuite sur du pain. La légende dit que lors d’une canicule en été 1949, la chaleur fit fondre les délicieuses briques et les transformèrent en pâte coulante et onctueuse. Bien plus facile à étaler, la recette de Nutella est par la suite produite sous cette forme.


La pâte à tartiner aux noisettes aura différents noms au fil du temps : « Giandujot » à ses débuts qui se présentait sous forme d’une brique, puis « Supercrema » lorsqu’elle fut commercialisée comme pâte à tartiner, puis « Tartinoise » à son arrivée en France en 1959 et enfin, « Nutella » en 1964.


Pourquoi ce nom ? « Nut » est un diminutif anglais de « noisettes », tandis que « ella » rappelle l’origine italienne du produit.


La journée mondiale du Nutella

Chaque année, le 5 février, c'est la journée mondiale du Nutella. Il semble incroyable que la célèbre pâte à tartiner aux noisettes détienne sa propre journée ! L'idée est venue de Sara Ross, fan de Nutella. En 2007, l'Américaine lance le hashtag #worldnutelladay, puis cofonde avec Michelle Fabio le site NutellaDay.com pour permettre aux internautes de partager leurs recettes de la pâte à tartiner. C’est ainsi que le 5 février est devenu la journée mondiale de la célèbre pâte à tartiner.


Mais en 2013, la marque Ferrero envoie une lettre de mise en demeure aux deux jeunes femmes afin de fermer le site. Une incompréhension pour les milliers d’internautes qui y partageaient avec plaisir leurs recettes à base de Nutella.



Le Nutella, un délice controversé

Depuis quelques années, le Nutella est au cœur de nombreuses polémiques.


Un produit cancérigène ?

Avec 50% d’acides gras saturés (contre 10% pour les huiles de tournesol ou de colza), il est désormais connu que l’huile de palme est néfaste pour notre santé. Comment ? En augmentant le mauvais cholestérol, elle favorise les risques cardio-vasculaires.


Mais le Nutella soulève d’autres questionnements sanitaires. En 2016, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a classé le Nutella dans la liste des produits alimentaires potentiellement cancérigènes. Selon l’agence européenne, l’huile de palme présenterait des éléments cancérigènes lorsqu’elle est chauffée à plus de 200 degrés. En 2017, Ferrero avait réfuté en expliquant ne jamais atteindre une telle température, mais sans donner plus d’indications.


L’huile de palme, un désastre pour la faune et la flore

Les consommateurs remettent tout d’abord en question la production de l’huile de palme, ingrédient phare de la pâte. Il est désormais avéré que la production de cette huile est la cause de déforestation et donc, de la disparition de nombreuses espèces. Les plus grands pays producteurs d’huile de palme sont l'Indonésie et la Malaisie. Or, c’est là que l’on retrouve les dernières populations d’orangs outans et de gibbons. Sans la faune pour les préserver, ces espèces se retrouvent sans habitat ou alimentation.


Pourtant, le produit apparaît en tête du classement des bons élèves de l’huile de palme du Fonds Mondial pour la Nature (WWF). Mais cette information doit être relativisée : il semblerait que l’huile de palme certifiée, sur lequel se base ce classement, ne soit pas aussi efficace contre la déforestation que prévue. Dans un rapport datant de 2018, l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) estimait que « l’huile de palme certifiée s’est avérée, jusqu’à présent, à peine plus efficace pour empêcher la déforestation que son équivalente non-certifiée ».



L’exploitation de jeunes syriens

En avril 2019, le New York Times a révélé que les noisettes, ingrédient essentiel du Nutella, proviennent du travail d’enfants en Turquie. La Turquie, qui est l’un de pays où l’on produit le plus le fruit à coque, exploite des jeunes réfugiés syriens ayant fui la guerre. Ils sont des milliers à travailler entre 11 et 12 heures par jour, 7 jours sur 7 dans des conditions très pénibles et dangereuses.

« [ils] ont passé une grande partie de leur temps attachés par des cordes aux rochers, une précaution contre une chute potentiellement mortelle. Pire encore, le salaire était de 10 $ par jour, la moitié du taux promis par l'intermédiaire qui lui avait proposé le poste » peut-on lire dans l’article.

Travail d’enfants, salaire de misère, conditions dangereuses… L’article dépeint un bien triste spectacle. Si vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici. De quoi nous convaincre de ne plus acheter la pâte à tartiner, et d’en faire nous-même, avec des produits contrôlés !


Lire aussi :

Posts récents

Voir tout