• Ingrid

Les Corn Flakes, le supposé remède anti-libido

Si aujourd’hui il existe tout un marché autour de la sexualité, autrefois celle-ci était tabou et parfois interdite. Certains estimaient que les rapports sexuels, solitaires ou maritaux, entraînaient des problèmes en tout genre. Et pour éviter de penser au sexe, de nombreux moyens furent imaginés, dont les Corn Flakes !

Ces céréales que vous mangez peut-être au petit-déjeuner n’ont pas toujours eu ce doux goût sucré. Au contraire, tout était fait pour qu’elles soient le plus fades possibles. Le but ? Vous coupez de toute envie sexuelle. Une idée qui nous paraît étonnante mais qui a permis la création des célèbres Corn Flakes.


Quand alimentation rime avec masturbation

À la fin du XIXe siècle, le docteur John Harvey Kellog dirige un centre de soins à Battle Creek dans le Michigan. Le docteur est alors un membre actif de l’Église adventiste du septième jour, une congrégation chrétienne qui "prône la pureté du corps pour pouvoir accéder au paradis" (FranceInfo). Il croit fermement que l'abstinence sexuelle est le remède à tous les maux.


Pour lui, toute activité sexuelle entraîne la corruption de la société et l’arrivée de maladie. Cancers de l’utérus, épilepsie, folie, mort : tout ça pourrait être évité si l’on interdisait les rapports sexuels et tout ce qui les suscite comme l’alcool, le tabac, le café, le thé, les épices ou même la viande. Pour permettre à ses patients d’éviter de penser au sexe, il leur prescrit un régime fade et végétarien. Désormais, tous doivent manger des aliments insipides afin de diminuer leur libido.


Des méthodes violentes

Le Dr Kellogg croit si fermement en ces idées qu’il n’a d’ailleurs jamais eu de relations sexuelles avec sa femme. Il estime notamment que la masturbation est un vice à interdire et lui en a dédié tout un chapitre dans son ouvrage Plain Facts for Old and Young: Embracing the Natural History and Hygiene of Organic Life (Faits simples pour les vieux et les jeunes : Comprendre l’histoire naturelle et l’hygiène de la vie organique).

Pour le docteur Kellogg, l’onanisme était un vice, « un crime doublement abominable ». Il mit en place des méthodes violentes pour « calmer l’excitation anormale » à base de circoncision sans anesthésie, de cages pour organes sexuelles et d’acide pur. Je vous passe les détails…


La recette des corn flakes, un accident

Revenons aux Corn Flakes. En 1898, John Harvey Kellogg est à la recherche d’un nouvel aliment pour remplacer le pain. Avec son frère, Will Keith, il teste régulièrement de nouvelles recettes. Mais ce jour-là, les frères sont appelés à une autre tâche et oublient un bol de bouillie de blé. À leur retour, la bouillie a fermenté et durci.


Budget limité oblige, les deux frères ne peuvent se permettre de jeter la pâte et décident de l’aplatir dans l’espoir d’en faire une sorte de feuille de pain. Ils obtiennent finalement des grains qui, une fois cuits, deviennent des flocons. Dès le lendemain, ces flocons sont servis au petit-déjeuner, le goût plaît immédiatement aux patients. C’est le début des Corn Flakes.


Succès mondial et rivalité fraternelle

Si le docteur Kellogg est ravi de cette découverte inopinée, son frère l’est encore plus. En effet, Will Keith Kellogg y voit immédiatement un grand potentiel commercial. Et pour plaire à un plus grand public, il ajoute du sucre dans les Corn Flakes, mais cette idée déplaît fortement à son frère. Il faut dire que cela va à l’encontre de la philosophie du docteur pour qui le sucre est un moyen de favoriser les « mauvais comportements ». Commence alors une bataille entre les deux frères qui durera jusqu’à leur mort.


Mais cela n’arrête pas Will Keith qui fonde la Kellogg Company. Il investit des millions dans la publicité pour donner une image saine à ses céréales. Il suffit de voir l’empire qu’est devenu la compagnie pour affirmer que ce fut un succès !


Lire aussi :

gif

Sources :

Posts récents

Voir tout