• Ingrid

Comment expliquer l'amour des Bretons pour le beurre salé ?

Dernière mise à jour : 25 févr.

Quelle étrange idée de mettre du sel dans un produit laitier ! Les Bretons sont pourtant friands de cette pratique héritée d'un impôt : la gabelle.

beurre
Crédits : rodeopix - Pixabay

Y-a-t-il plus breton que le beurre salé ? Cette drôle de pratique n'a pourtant pas été inventée par les Armoricains comme on pourrait le penser, mais découle d'une histoire improbable : celle de la gabelle.


De produit de beauté à ingrédient de cuisine

On utilise le beurre depuis des siècles et des siècles, mais pas toujours comme un ingrédient de cuisine. Pendant longtemps, des peuples comme les Romains, les Grecs et les Égyptiens s’en sont servis comme un produit de beauté, sous forme de crème et baume contre les brûlures. Le beurre a voyagé à travers les pays et les siècles et a peu à peu été utilisé comme matière grasse par les plus pauvres. Car contrairement à l'huile dont les plants ne sont récoltés qu'une fois par an, le beurre peut être baratté à tout moment dans l'année.


Lire aussi : Pourquoi les gaufres ont-elles des carrés ?


Pourquoi met-on du beurre dans du sel ?

Au Moyen-âge, il était devenu commun pour les Français de mettre du sel dans le beurre (« amann » en breton), cela permettait de mieux le conserver. Mais le 20 mars 1342, un impôt fut mis en place qui bouleversa les habitudes françaises : la gabelle. La gabelle était un impôt sur le sel qui coûtait très très cher à la population, si cher que peu de personnes pouvaient se le permettre. Ce qui obligea les Français à supprimer le sel de leur consommation et à se contenter de beurre doux.


Tous les Français, sauf les Bretons ! À l’époque, la Bretagne était un territoire quasiment indépendant du royaume de France. Cette indépendance permettait aux Bretons de ne pas avoir à payer la gabelle à la monarchie française et donc de pouvoir utiliser tout le sel de leurs marais salants. Le minéral produit et récolté en grande quantité était peu vendu dans la France, car passé les frontières, il fallait payer les taxes. C’est pourquoi les Bretons purent en mettre un peu partout et ainsi conserver leurs aliments. Pratique à une époque où le réfrigérateur n’existait pas !


La gabelle fut abolie en 1790 par l’Assemblée Nationale juste après la Révolution française. Mais l’habitude culinaire a résisté et subsiste aujourd’hui encore.

Il a, depuis, été prouvé que l'ajout de sel dans le beurre permet de chasser l'eau qui s'y trouve et ainsi faire ressortir son arôme. Une raison de plus pour se mettre au beurre demi-sel !


Lire aussi : Pourquoi dit-on d’un pain perdu qu’il est perdu ?