• Ingrid

La citrouille d'Halloween, une tradition ancienne

Dernière mise à jour : 24 nov. 2020

C’est bientôt Halloween, l’un de mes jours préférés dans l’année ! Parmi toutes les traditions de cette fête, on retrouve souvent la lanterne de citrouille. Je vous explique d’où vient cette tradition.


Halloween est une fête celte qui remonte à plus de 2 500 ans, on l’appelait alors la fête de Samain. Elle prenait place à la première pleine lune du nouvel an.

La légende veut que lors de cette nuit spécifique, la brèche s’ouvrait entre le royaume des vivants et celui des morts. Pendant sept jours, les vivants accomplissaient des rituels pour dissuader les défunts de venir les hanter.

Pour cela, les Irlandais utilisaient des déguisements de fantômes, de diables ou encore de sorcières pour tromper les esprits. Et c’est de l’un de leur conte qu’est né la tradition de la citrouille d’Halloween.


La légende de Jack Stingy

Tout débute avec un certain irlandais du nom de Jack Stingy. Riche, avare et ivrogne, Jack passe ses nuits à boire dans un bar, le « Wicklow Square ». Un soir, il bouscule le diable. Ce dernier tente de s’approprier son âme en échange de faveurs diaboliques, ce que Jack accepte à une condition : le diable doit lui payer un dernier verre. Satan accepte et se transforme en pièce de monnaie. Mais Jack, rusé, glisse la pièce dans sa poche aux côtés d’une croix en argent ce qui paralyse le diable. En échange de sa libération, Jack propose à Satan de lui donner dix ans de sursis. Le marché est passé mais le diable repart furieux.


Dix ans plus tard, Satan réapparait devant Jack pour chercher son dû. Ce dernier accepte mais cette fois-ci, il demande en échange une pomme. Le diable grimpe sur un pommier voisin et Jack en profite pour tracer une croix sur le tronc de l’arbre. Satan se retrouve piégé encore une fois et doit accepter la proposition de Jack : le diable ne doit jamais prendre son âme.

Les années passent et Jack se fait vieux. A sa mort, l’entrée au paradis lui est refusée car Jack a trop péché par l’ivrognerie. Il se tourne alors vers le diable mais celui-ci lui refuse l’entrée aux enfers. Tenant sa promesse, il ne peut pas prendre l’âme de Jack. Il lui donne toutefois un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Pour le protéger du vent, Jack le place dans un navet creusé en guise de lanterne.

Depuis, Jack erre sans but avec sa lanterne entre le monde des vivants et le royaume des morts. Il réapparait chaque année, le jour de l’ouverture de la brèche entre les deux mondes, le jour de Samain, en attente du Jugement Dernier. Les Irlandais l’appelle depuis Jack O’Lantern.


Cette légende irlandaise a traversé les âges et les continents. Dans les années 1845-1850, l’Irlande a connu une énorme famine qui poussa des centaines de milliers d’irlandais à émigrer aux Etats-Unis. Ils emportèrent avec eux leurs traditions et les accommodèrent à leur nouvelle patrie. A l’époque, les navets étaient peu cultivés, et les irlandais choisirent un nouveau fruit pour perpétuer leur tradition : la citrouille.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout